Gloomy Gamers

Le forum de la guilde des Gloomy Gamers
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'antre des écrivains

Aller en bas 
AuteurMessage
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: L'antre des écrivains   Mer 4 Aoû - 11:39

Voila, je propose que tous les écrivans poste, si il veulent, leurs oeuvre ici^^
Bon, je vais donner l'exemple, mais mes textes sont très bof, à mon gout^^
C'est des débuts de texte que je n'ai pas continuer, et que je continuerais pas.
Si vous trouvez des similitudes avec certains autres livres, c'est normal, j'arriver pas à inventer une histoire tout seul Wink
donc voila, mes quelque pages d'un début d'histoire:
Hum... je rencontre un léger probleme technique: dois-je copier coller mon texte, ou il existe une commande (comme pour les images) pour ça? je l'ai chercher mais pas trouver^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plexiglas

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 30/07/2010
LVL : 67
Age : 23

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Mer 4 Aoû - 12:03

Bah copie colle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Mer 4 Aoû - 13:05

Oki, ba ça va être long^^
Lily, tu te souviens du deal? tu poste un peu du tien aussi^^:

Angel courait, poursuivi par deux voitures de police. Elles se rapprochaient dangereusement mais n’arrivaient pas à se faufiler entre les autres voitures alors qu’elles aient mis leurs sirènes. Angel n’était pas inquiet, il n’était pas à son coup d’essai, et sa planque était proche. Il tourna à droite, puis à gauche, dérapa dangereusement sur le trottoir, retrouve son équilibre, puis sprinta. Dernière ligne droite avant la cachette. Soudain, il pila net. Une vielle femme, une très vielle femme la regardait, tout en tricotant sur un banc publique. C’était quelque chose dans son regard qui avait fait arrêter Angel. Quelque chose de maléfique, de haineux, et de sournois. Quelque chose qu’on ne croise habituellement que dans les cauchemars. Mais ce n’était pas un cauchemar. Les sirènes des voitures de police ramenèrent brutalement Angel à la réalité : il n’avait pas de temps à perdre. Il fonça et rentra dans une petite maison au début de la rue.

-Tu les as ?, lui demanda son grand frère, un garçon de 16-17 ans.
-Oui, mais j’ai les flics à mes trousses, aide-moi vite fait s’il te plaît, haleta Angel, essoufflé.
-Hm, j’ai une petite moto derrière la maison et elle devrait faire l’affaire.
-Ok, merci.

Angel fonça vers l’arrière de la maison, ouvrit une porte, et enfourcha une petite Vespa. Normalement elle n’irait pas assez vite, mais son grand frère adorait acheter des objets électroniques ou mécanique à bas prix et les modifier. La petite Vespa était de ces magnifiques joujoux, et elle pouvait facilement monter dans les 180.
Angel fit de nombreux détours avant de rentrer à la maison, de peur d’être suivis. Il gara la moto, et entra dans sa maison où se trouvait sa mère.

-Mon chéri, j’ai eu si peur, où étais-tu passé encore ? Je ne veux pas que tu traines dans les magouilles de ton frère. En tout cas pas encore. Réponds-moi ! Où étais-tu ?
-Ne t’inquiète pas, je vais très bien. Et je suis allé dans une bijouterie.
-Que faisais-tu là-bas ? Tu sais très bien que nous n’avons vraiment pas les moyens de nous acheter quoi que ce soit… Si tu veux offrir des bijoux à quelqu’un, ce n’est vraiment pas le moment.
-En fait, je pensais plutôt les revendre.
-Quoi ?
-Je dis : je pensais plutôt revendre les bijoux que j’ai volés là-bas, mais si tu les veux, ça ne me dérange pas.
-Oh mon Dieu… tu as encore volé… Tu sais bien que je désapprouve cette pratique indigne de notre famille.
-Mais elle est nécessaire à cause de notre situation, tu le sais bien. Je pense qu’il y en a assez pour payer toutes nos factures, et je ne serais pas étonné s’il en reste.
-Oh mon chéri…, lui répondit sa mère en essayant d’avoir l’air énervé, mais elle n’arrivait pas à masquer son sourire.

Ce sourire, pour Angel, effaçait tout ce qu’il avait enduré pour voler les bijoux. Ce sourire effaça la peur, la fatigue, tout. Il effaça même le visage de l’horrible vieille femme qui l’avait croisé près de la planque de son frère.
Soudain, on toqua à la porte. Angel pâlit, sa mère aussi. Elle alla néanmoins ouvrir la porte. C’était le grand frère d’Angel. La pauvre mère se jeta en sanglotant dans ses bras.

-Mon Dieu, ne me refais jamais une chose pareille… j’ai cru que toi et ton frère… Non, c’est fini tout ça, n’en parlons plus… Mais merci, merci de tout cœur mes chéris, bien que je vous répéterai éternellement que, tant qu’on peut, il faut essayer de survivre avec ses propres moyens, légalement.
-Oui oui, nous savons ça maman ! répondirent en cœur les deux frères. Mais dans notre situation nous n’avons pas les moyens. Viens, allons manger.

Leur mère (dont le prénom est Lola) les regarda avec amour. Angel était le plus jeune. C’était un garçon de 14 ans. Il était naît le 7 juillet 1997. Il était plutôt petit pour son âge, mais ça ne le dérangeait pas. Bien que frêle, il avait des muscles puissants et une très grande endurance. Cette endurance associée à ses pointes de vitesse faisait de lui un excellent coureur. Il était agile comme un singe, et excellent grimpeur. Il avait des yeux de couleur marron, des yeux d’écureuil comme lui disait sa mère. Des cheveux bruns et rebelles, que sa mère essayait vainement de coiffer. Il était plutôt beau gosse. Il avait un caractère assez sauvage et rechignait à obéir aux ordres.

Son frère, qui s’appelait Maximilien, frappait tous ceux qui l’appelaient comme ça. Il préférait Max. Physiquement, Max était tout le contraire de son frère. Grand et costaud, il se déplaçait néanmoins à une vitesse stupéfiante pour sa corpulence. Tout était noir chez lui. Ses yeux, ses cheveux, et même ses vêtements. Comme dit plus haut, il excellait –et adorait- tout ce qui touchait à la mécanique ou à l’électronique. Il se faisait d’ailleurs son argent de poche comme ça. Tous les gens qui voulaient modifier, réparer, améliorer un objet électronique ou mécanique, s’adressaient systématiquement à lui. Il était l’informaticien et le mécanicien du son quartier. Contrastant avec son physique, Max était assez docile et préférait obéir aux ordres plutôt que les donner.

La mère de ces deux petits diables, comme elle les appelait, était une femme quadragénaire, qui aurait pu être très belle si elle n’avait pas eu des rides de souci prématurément. Max avait hérité de ses yeux et de ses cheveux noirs. Elle avait un farouche instinct de survie. Elle enchaînait les petits jobs temporaires, en espérant trouver un jour un travail plus stable. Elle adorait ses deux gamins. Elle était veuve, et ne voulait jamais parler du père de ses deux enfants. Elle respirait la joie de vivre et la gaieté, alors que croulant sous les factures et les manques de respect de la part de ses supérieurs au travail. Elle supportait ces railleries sans broncher, en pensant à ses enfants.

Chapitre 2

Angel ronchonnait. C’était le lundi matin, il devait aller à l’école, et il pleuvait. Et puis, après le vol de dimanche, qui avait été plein d’adrénaline, il se sentait désœuvré, revenu au train-train habituel. Son frère avait réussi à vendre en douce les bijoux, et Lola avait pu payer toutes ses factures. Et de ce qu’Angel avait compris, il en restait encore pas mal. Mais en ce magnifique lundi matin, dans le bus, Angel ronchonnait. Il n’aimait pas l’école. Tout ce qu’il apprenait était sauver sa peau et que le monde était intolérant envers les plus défavorisés. Contrairement à son frère qui comprenait tout et n’avait que des bonnes notes, Angel était un cancre. C’est au test de maths qu’il allait recevoir qu’Angel pensait. Et une raison de plus pour se sentir encore plus de mauvaise humeur…
Son prof de maths était un vrai sadique. Il avait décidé au début de l’année qu’il allait faire un test de maths tous les vendredis. Pour arranger le tout, la période de maths du vendredi était située pile à la bonne place, c’est-à-dire que la période de maths était la dernière de la semaine. En plus, il semblait prendre un malin plaisir à le persécuter et à le ridiculiser en public.

Le bus s’arrêta. Angel en descendit lourdement et alla s’assoir sur un banc en attendant la sonnerie qui annoncerait le début des cours. Et c’est à ce moment précis qu’il la vit. La vielle femme qu’il avait déjà croisée prés de la planque de son frère était assise, sur le banc en face de lui. Personne ne semblait la voir, mais lui, Angel, la voyait. La vielle tricotait, la même chose que l’autre fois, en le fixant intensément des yeux. Angel avait un mauvais pressentiment. Il allait se lever, quand la vieille sauta, à une hauteur et une vitesse incroyable, et atterrit devant Angel. Soudain, un mot vint lui vint à l’esprit :
Goule.

Puis des phrases :
Cet animal vit dans la jungle de Grendal. Elle se nourrit de viande, et préfère la chair fraiche. Personne n’a encore réussi à en tuer, car on ne sait pas comment faire. Elle craint le feu, mais tous les métaux la traverse, sauf le diamant. Comme personne n’a encore réussi à forger une épée en diamant, ou même un poignard, personne n’a jamais réussi à la tuer. Elle est très agile et endurante. Elle ne se bat qu’à mains nues, mais cela ne la rend pas moins redoutable. La seule chose qui a pu sauver très rarement les victimes de ce monstre, est qu’elle adore jouer avec sa proie.

-Ok merci, murmura Angel en reculant face à la goule qui lui sourirait sadiquement, et comment JE peux faire pour m’enfuir ?

La voix resta silencieuse. Là, pensa Angel, il me faudrait un miracle, genre Merlin l’enchanteur. Le seul problème, c’est qu’il était dans la vraie vie. Et ce genre de miracle n’arrive pas dans la vraie vie. Soudain, il trébucha sur quelque chose, et se retrouva par terre, dos au sol, face à la goule qui avançait vers lui. Alors, il remarqua ce sur quoi il avait trébuché. Son regard rencontra d’abord une poignée, une très belle poignée sertit de pierres précieuses, puis… Il n’y avait pas de « puis ». La poignée sortait du sol, laissant supposer que le reste de cette chose était dans le sol. À tout hasard, il tira. La « chose » se délogea du sol comme si elle avait été plantée dans du beurre. Une épée. C’était une épée de diamant. Angel l’observa avec fascination. Elle était parfaite. Sa poignée se logeait exactement dans sa main. Elle n’était ni trop lourde, ni trop légère, bien équilibré. Elle était parfaite.

L’hurlement de rage de la goule réalisant que son repas avait trouvé de quoi se défendre le fit réintégrer brusquement la réalité. Sans hésiter, comme si il avait fait ça toute sa vie, il planta son épée dans le corps de la goule, à l’endroit qu’Angel supposait être son cœur. Manque de chance pour lui, les goules n’ont pas leur cœur au même endroit que les humains. Elles les ont un peu plus bas que le ventre. Le geste d’Angel ne la tua donc pas, mais lui fit suffisamment mal pour qu’elle abandonne son repas. Elle retira précipitamment l’épée de son corps, puis s’enfuit en hurlant.

Angel la regarda s’enfuir en essayant de se persuader que tout cela était vrai, que ce n’était pas son imagination qui lui avait joué des tours. Exercice difficile, s’il en est. Car tout le monde autour de lui vaquait à leurs occupations habituelles comme si il n’était rien arrivé. Mais voilà, l’épée de diamant qu’il tenait encore dans sa main (et que personne ne remarquait encore une fois) l’obligeait à admettre la vérité. Il s’était fait attaquer par un monstre, une « goule », lui avait dit une voix dans sa tête. Et apparemment, il tenait dans ses mains la seule arme du monde à pouvoir les mettre en déroute. Il examina son épée. Sur la lame, il remarqua des petits creux. En y regardant de plus près, il réussi à lire ces mots : Cadeau de papa.
Max s’avançait vers Angel.
-Qu’est-ce que tu fais par terre ?, lui demanda-t-il, quelqu’un t’a poussé ? Et, oh… Quesque tu as dans ta main ?
-Une épée. Une épée de diamant même… Je t’expliquerai plus tard… vient, maman nous doit des explications sur notre père.

Et Angel se mit à marcher vers sa maison, l’épée bien serré dans sa main, laissant son frère bouche bée, avec la ferme attention de demander à sa mère qui était son père.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lifyann

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Près de Paris ( Mais mon coeur, lui, est à Nantes! )
LVL : 126
Age : 27

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Mer 4 Aoû - 21:46

Ton histoire est intéressante,
tu manques un peu de technique
( les descriptions ne sont pas très
bien intégrées au récit et je note
quelques répétitions ) mais je
trouve que tu as une bonne
imagination, pas mal de talent pour
mettre tout ça en scène, et je suis
sûre que, dans quelques années,
tu feras un très bon écrivain
( sûrement meilleur que moi,
d'ailleurs! xD )

Enfin, tu n'as pas besoin que je te
le dise pour ça mais : continues
dans cette voie! =)

PS : Je ne sais pas encore bien
quel passage je pourrais poster,
j'y réfléchis encore un peu et je
vous envoies ça, mais faut me
promettre de pas trop se moquer! =S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Jeu 5 Aoû - 8:45

Merci pour tes commentaires Wink
Sinon, pour ton passage, tu pourrais commencer par le... début?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Jeu 5 Aoû - 9:19

Et je promet de pas me moquer! xD
Sinon, pour les répétitions, elles sont parfois volontaire^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xy Diablo
Admin
avatar

Messages : 217
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : quelque part loin de toi...ou pas !
LVL : 77
Age : 25

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Jeu 5 Aoû - 9:48

J'ai pas tout lut, mais les début est franchement bien,
par contre même moi qui suis mauvais en orthographe(dieu seul sait a quelle point...) j'ai quand même vu quelques erreurs de syntaxe (ou organisation, me rappel plus du mot et j'ai pas de dico sous la main)
et il y'en a peu, le scénario est pas mal.
Bon, niveau critique je suis pas doué mais bon, je poste quand même mon avis x)
Ps pour au dessu: les messages sa s'edit ! tu la dit toi même a Face...X)
Retour de Flamme dans ton cul lulu !
J'ai hâte de lire la suite en tout cas !
Edit: pour que ce sois plus attrayant (et facile a lire) tu na qu'a modifier les couleurs, X) qui sait...sa pourrai même poussé Face a lire !

_________________
La tyrranie c'est "Tait Toi !"
La démocratie c'est "Cause Toujours"
Ma philosophie c'est "passe moi les chips"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gloomygamers.creer-forums.fr
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Ven 6 Aoû - 9:02

Woooow.... très, très bon^^
La petite lily va s'amuser avec le naif daniel, puis va tomber amoureuse? xD
Et puis, le coté fantastique est déjà présent^^ la manière dont ils éteignent les lumières, dont ils passent le mur, la facilitée avec laquelle il disparaissent de la circulation... autant d'indice "inquiétant"
Vraiment, bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lifyann

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Près de Paris ( Mais mon coeur, lui, est à Nantes! )
LVL : 126
Age : 27

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Ven 6 Aoû - 9:36



Eh oui, les plus grands amours naissent de la haine! xD
Contente que tu aies remarqué tous les indices! Very Happy
Je voulais justement que ce soit sous-entendu
mais clairement révélé seulement au milieu du
livre quand Daniel avoue tout à Lily ! <3
Merci beaucoup pour tes compliments et,
surtout, ta lecture attentive. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Ven 6 Aoû - 16:15

Encore un autre début d'histoire que je ne risque pas de continuer^^
Par contre, il n'est pas fanstique...


Prologue

Une neige abondante tombait du ciel, doucement bercé par le vent qui soufflait. Diego huma l’air pur. À cette altitude, l’air était en effet débarrassé de toutes pollutions. C’était en partie pour ça que Diego faisait cette grande escalade à travers les Alpes. Mais aussi pour d’autres raisons. Il avait besoin d’être seul, pour réfléchir à sa situation, reposer les bases de sa vie. Et quoi de mieux pour cela que les immenses étendue de neige des Alpes sans un seul signe de? Selon Diego, il n’y avait rien de mieux.
C’était un homme beau et bien bâtis. Son visage était un peu rond, avec un front large et franc, le menton volontaire, et une lueur de malice pétillait toujours dans ses beaux yeux turquoise. Pour finir, il avait des cheveux bruns, qu’il portait cours.
Diego reprit sa marche. Il avançait lentement dans la profonde poudreuse, mais peu lui importait, il avait tout son temps. Soudain, un reflet du soleil attira son attention. Il regarda attentivement, paru s’alarmer, sortit précipitamment sa jumelle, la pointa vers le point scintillant, et recula d’un pas, saisi d’horreur.
Tout d’un coup, il ressentit une douleur atroce au pied, lui arrachant un cri étouffé. À la seconde qui suivit, la détonation d’un fusil de précision résonna dans les montagnes. Il rampa tant bien que mal vers une petite grotte de glace, formé par on ne sait quel mystère de la nature. Il fit le point sur sa position actuelle. Il était dans les Alpes, au milieu de nulle part, et il venait de se faire tirer dessus par un fusil de haute précision, l’objet scintillant qu’il avait aperçu. Avec un pied blessé, il n’échappera pas à ses ennemis. Il était donc piégé.
Il fallait qu’il prenne une décision avant de mourir. Il le fallait ! Alors, il enleva les moufles qui couvrait ses mains, pris un post-It du bloc qu’il gardait toujours dans son sac pour dessiner, pris son crayon, et écrivis dessus. Ensuite, il entreprit de pratiqué délicatement une ouverture dans son manteau de fourrures, où il plaça son post-It. Il prit une aiguille de sa trousse de premier secoure et recousu comme il pouvait cette ouverture. Il recula pour admirer son travail. Diego était satisfait. L’incision ne se voyait pas de l’extérieur, mais une fouille minutieuse suffirait à découvrir le post-It. Et il doutait que ses ennemis auraient le temps de fouiller chacun de ses vêtements.
Alors, en attendant la Mort qui arrivait à grand pas, il pensa à sa famille, ses proches à qui il avait dit au revoir, et à qui il disait maintenant adieu. Ensuite, il regarda ses mains. Ce spectacle l’émerveilla. Il fit jouer ses articulations, doucement, et apprécia la facilité avec laquel les phalanges s’emboitait entre elle. Il imaginait la merveilleuse alchimie qui avait façonné tout son corps, et dont il ne prenait conscience que maintenant.
Des pas approchaient. Diego savait qu’il n’avait aucune chance, mais il essaya quand même de se placer pour surprendre son adversaire.
Une deuxième détonation retentit dans la vallée. Ce fut la dernière.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lifyann

avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 22/07/2010
Localisation : Près de Paris ( Mais mon coeur, lui, est à Nantes! )
LVL : 126
Age : 27

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Dim 8 Aoû - 20:32


C'est sympa et j'avoue être déçue
de ne pas avoir de fin, j'aurais aimé
savoir ce qui arrive à Diego ! ^^
T'as pas une idée, même si tu ne l'as
pas écrit? x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archer-lion

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 23/07/2010
LVL : 94
Age : 21

MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   Sam 21 Aoû - 22:34

Hum, diego est mort xD!
A la base, je voulais faire que le meilleur ami de diego qui étais en froid avec lui au moment de sa mort, mene une enquête pour savoir qui est le meurtrier...
Ce n'est pas un roman fantastique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'antre des écrivains   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'antre des écrivains
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Antre du Blup à Chartres
» " L'antre de rushu"
» 1 er tournoi de l antre du dragon
» Raid Day l'Antre de Magtheridon
» l'antre d'Azazel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gloomy Gamers :: Taverne de Diablo :: Coin Bouquins et Dessins-
Sauter vers: